Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs,

On constate que nous ne nous sommes pas arrêtés à cause du COVID-19. Il y a une série de projets très importants que nous sommes en train d'avancer et de mettre en place. Cela compte pour les domaines qui renforcent notre économie, qui facilitent notre vie quotidienne et modernisent notre société comme le projet de loi sur le droit de chaque enfant de connaître ses parents, qui a été récemment déposé.

Nous avons besoin de réformes dans une série de domaines et je pourrais citer la législation sur la protection des jeunes, où actuellement la protection des jeunes et la répression sont mélangées et confondues. Il est envisagé de déposer deux projets distincts, d'un côté sur la protection et les droits des enfants et des jeunes adultes et de l'autre côté sur des mesures restrictives, éventuellement des peines si des mineurs deviennent délinquants.

La crise actuelle a aussi mis en évidence des problèmes dont nous étions déjà conscients auparavant et qui sont maintenant devenus plus visibles.

Je me suis rendu compte, notamment après mon échange avec l'Ombudsman des enfants et jeunes adultes, que cette crise a affecté les enfants et les jeunes adultes sur un niveau général.

Surtout chez les familles dont la situation est déjà plus difficile pour différentes raisons dans un temps normal, les problèmes ont été amplifiés.

Le pire a pu être évité à cause d'un suivi et un encadrement résolus, mais une pression importante a été exercée sur les familles qui n'a pas toujours connu une bonne fin. Il ne faut pas se faire des illusions.

La crise et tout ce qu'elle a déclenché a eu une incidence sur la santé psychosociale de nombreuses personnes. Elle a également aggravé des difficultés et pathologies comme des psychoses et des dépressions ou les a déclenchées de nouveau.

L'encadrement a fonctionné aussi bien que possible, ce qui vaut pour les traitements stationnaires et ambulatoires, mais aussi par exemple pour l'aide aux victimes de violence domestique. Des chambres spécifiques ont été louées et une hotline dédiée a été mise en place.